Et non, il ne s'agit pas d'une de mes blagues à trois balles. Et encore moins la conséquence de ma première semaine d'entraînement consistante depuis le mois de janvier puisqu'elle a aussitôt été suivie d'une autre un peu moins convaincante...

patateschaudesSanji le traître

C'est plus simplement la faute à Sanji, de Courir c'est pour les nazes. Ce spécialiste bordelais des technologies de course à pied m'a refilé cette patate chaude qui porte bien son nom. L'exercice est pourtant assez puéril: il consiste à évoquer librement sept choses assez personnelles. Puis, comme toute patate chaude qui se respecte, il faut ensuite renvoyer la politesse à sept autres blogueurs. L'intérêt est bien évidemment de se faire découvrir d'autres horizons virtuels. Si l'exercice me rend un poil nerveux, j'avoue que je suis un peu flatté que Sanji aie pensé à moi. Parce que c'est bien la première fois que je suis embrigadé dans ce genre de conneries. Raison de plus pour me montrer à la hauteur...

Mes sept confessions intimes:

  • Un de mes grands plaisirs quotidiens: aller chercher le pain et le journal. C'est tout con mais c'est tout bon.
  • Une des choses que je déteste le plus: me prendre un vent par Jabato à l'entraînement. Dans ces moments là, j'ai carrément envie d'arrêter la course à pied...
  • J'ai le slip de Superman.
  • Mon idole de jeunesse: Jean Amadou Tigana. De tête: il est né à Bamako au Mali, il portait le numéro 14 et a joué entre autres à Lunel. J'ai poussé le mimétisme jusqu'à adopter le même plat préféré que lui, les endives au jambon.
  • Je trouvais que Desperate Housewives n'était rien de plus qu'une sérié américaine à la con pour les gonzesses en mal de mièvreries. Et puis je suis devenu complètement accro...
  • Un jour que je faisais du roller en novice, j'ai voulu épater ma "chère et tendre douce moitié" et mon petit frère en descendant une rampe de skate. Ils se sont bien marrés. Quant à moi, j'ai mis cinq bonnes minutes à me relever.
  • J'ai une particularité anatomique particulièrement extraordinaire qui fait l'admiration de mon entourage: j'ai la plus petite vessie du monde. Même pas la place pour un demi tant et si bien que cela m'est pénible de passer la moitié de mes soirées aux toilettes. 

Mes sept victimes

  • Les deux qui m'ont mis le pied à l'étrier sur ce blog: Jabato et Mic. Deux copains coureurs des vallées d'Ossau et d'Aspe (64). Bien fait pour vos gueules, fallait pas commencer. 
  • Romain de Vue d'en haut. Il est bordelais, il est fou de sport et de tous les médias. Ça donne envie de lui payer un coup à boire.
  • Fred Heas. Il arrive à me faire apprécier les images de synthèse et le design alors que ce n'est pas du tout mon truc.
  • Sia de Madrunner: il vient d'annoncer l'arrêt de son blog et surtout, de la course à pied. Ça rend toujours triste quand on aimait bien y faire un tour à l'occasion. Bon vent à toi et peut être à un de ces quatre.
  • Et enfin, je m'accorde une petite entorse à la règle du jeu avec les Robert Chapatte de ce blog, les commentateurs hors pairs Portos et le Canadien. Ils ont peut être pas ouvert de blog à ce jour mais je leur laisse une carte blanche pour un article sur le sportif imbécile. Ça me fait un peu peur parce que je ne sais pas trop de quoi ils sont capables mais l'idée m'amuse beaucoup. Chiche?

Je m'arrête là parce que je suis foutu de vous sortir une liste de cinquante blogs... Et pour les victimes, je n'ai qu'une chose à vous dire:

Envoyez la purée!

Illustration: Protégeons les patates de Alex et le temps qui passe (licence creative comons)